Vous êtes ici :   Portail économie solidaire  >  Être un citoyen engagé

Être un citoyen engagé

Qu'est ce qu'un citoyen engagé ?

Être un citoyen engagé, c'est avant tout renoncer à l individualisme et œuvrer concrètement à l'amélioration de la société et au développement de la collectivité dans son ensemble. C'est exprimer des idées coopératives, de création collective, d'engagement, de participation. Le citoyen engagé a le soucis des autres et la conscience d'appartenir à une communauté. Il adhère à des valeurs, comme le respect de la personne humaine, de justice économique, il s'identifie à des causes qu'il veut faire avancer comme la protection de l'environnent,  l'exclusion sociale, l'emploi et autres enjeux de société. Chacun d'entre nous peut apporter à la société de  par son expérience, son envie d'agir, son  expertise sa capacité a être acteur et à prendre son destin en mains

Alors pourquoi pas vous ?

  • parfaire vos habilités démocratiques,
  • découvrir des nouveaux milieux,
  • d'acquérir de l' expérience,
  • développer un sentiment d'appartenance et d'avoir une plus grande confiance en vous.

Un engagement citoyen, une plus-value à valoriser.

Lorsque vous vous engagez, vous développez des compétences, vous vous formez, parfois votre posture devient  presque professionnelle. Pensez à valoriser toutes ces expériences dans votre CV. Appuyez-vous sur cet engagement pour illustrer que vous n’êtes pas resté inactif pendant une période de chômage, pour montrer votre intérêt pour un domaine particulier ou encore votre capacité à organiser, à travailler en équipe, à vous mobiliser.
Si cet engagement vous amène à prendre des responsabilités pendant plusieurs années, vous pouvez envisager de valider vos compétences en réalisant une Validation d’Acquis des Expériences (VAE).

Pour plus de précisions: http://www.vae.gouv.fr

Zoom sur la décision à la participation publique

L’engagement citoyen peut s’exprimer à travers la participation à la décision publique. Les démarches participatives mises en place par les collectivités s’inscrivent dans la recherche d’un équilibre entre démocratie de représentation et démocratie de participation. Ainsi, à l’échelon du conseil général par exemple, les élus départementaux gardent toute leur légitimité à conduire les politiques publiques pour lesquelles ils ont été élus et à décider au sein de l’assemblée départementale des choix à entreprendre. Cependant, cette légitimité est renforcée par un « aller et retour » permanent avec les citoyens et leurs divers représentants (associations, syndicats, organisations professionnelles,..)

La participation est ainsi traduite dans le projet départemental de développement solidaire, durable comme un :

  • outil de citoyenneté qui permet à chacun de s’intéresser, de s’exprimer, de participer aux choix collectifs.
  • outil de progrès qui permet aux habitants, aux représentants sociaux et économiques de se mobiliser autour de la définition, de la décision, de la mise en œuvre et de l’évaluation des politiques publiques, afin d’en démultiplier l’efficacité.
  • outil de solidarité qui donne la parole aux publics les plus en difficultés, les reconnaissant ainsi acteurs de leur projet et de la construction d’une société plus solidaire.
  • outil de responsabilité qui permet de dégager l’intérêt général par la confrontation des idées de chacun et de poser ensemble des choix collectifs engageant chacun sur le long terme.

La démarche de territorialisation de l’action départementale

En expérimentant puis en instaurant progressivement des instances de participation associées à la démarche de territorialisation de l’action départementale, le conseil général de Meurthe et Moselle a inscrit dès 1998 et ré-affirmé en 2006 dans son projet départemental de développement solidaire, durable, une action volontariste pour revivifier la démocratie locale. Convaincu que la contribution de chacun est le moteur de la vie de tous, le conseil général a ainsi développé de nombreuses instances de dialogue et d’association des partenaires et habitants.

Cette démarche vise ainsi prioritairement :

  • par l’expertise d’usage et/ou l’expertise citoyenne à éclairer et enrichir les choix politiques de l’assemblée départementale pour une action publique
  • à répondre au mieux aux besoins des habitants et des territoires
  • à (re)donner le goût au citoyen au débat sur la vie de la cité, en lui offrant les lieux et conditions d’une compréhension pour mieux agir au service de l’intérêt général.

Un enjeu majeur est au cœur de cette décision : maintenir par le débat public des politiques publiques départementales de qualité, au service de l’intérêt général et porteuses des valeurs de développement solidaire, durable.

 

 

 

Recherche